top of page

Garage Art : quand les Beaux-Arts de Paris envahissent un parking ...


Avez-vous déjà vu une exposition dans un garage automobile ? Un parking ? Avez-vous déjà songé à associer « Porsche » et « art contemporain » ? On peut penser César et compression. Julien Creuzet et BMW Art Journey. Bertrand Lavier et Giulietta. Basquiat et Cadillac. Orozco et DS. L’automobile, symbole de modernité, a tissé des liens indéfectibles avec l’art, et ce dès les débuts du XXe siècle. Comment oublier Russolo et le vrombissement assourdissant de son bolide fendant la toile en 1913 ? Ou encore Marinetti et sa chanson de l’automobile. Ces « formidables monstres japonais », ainsi qu’il les décrit, fascinent autant qu’ils effraient.

Longtemps adulé, décortiqué, compressé ; longtemps sujet. Aujourd’hui, tableau vierge, environnement, microcosme. Achever le white cube, encore une fois. Les voitures deviennent cimaises, les piles d’outils se font socles ; les parebrises sont des lutrins. Louise Votan pose ses écrans dans une Porsche envahie par le trafic et la voix d’Elvis. Esthétique paradoxale et citadine, poésie d’un périphérique encombré, langueur des feux de circulation hypnotiques. Les Dionées attrape-mouches acryliques de Mehdi Boualli sont elles-mêmes dévorées par le capot d’une Porsche 911 affamée. Mise en abyme contemporaine, dialogue biomécanique.

Et parmi l’enchevêtrement des vis, de joints de culasses, de plaques d’immatriculation ; des ouvertures se créent. Les toiles de David Mb se décrochent d’un rayonnage plein à craquer et les cages sur fond de végétations résonnent avec ces étagères chargées de bric-à-brac. Les huiles de Wu Zhizhizi nous plongent dans une verdure pourtant absente de ce parking montmartrois. De même que les délicates scènes intimes du quotidien de Gongmo Zhou parsèment leur lyrisme et leur charme confidentiel au gré des casiers, de ce fourniment mécano.


On doit fouiller, chercher, fureter. Deux passions se rencontrent, deux générations. Le père et le fils à l’hospitalité chevillée à l’âme s’associent pour accueillir de jeunes artistes qui boudent — pour l’instant — les murs blancs et propres des galeries pour mettre les mains dans le cambouis ; leurs œuvres à l’épreuve des éclairages blafards d’un garage parisien.


Avez-vous déjà vu une exposition dans un garage automobile ? Un parking ? Avez-vous déjà songé à relier « Porsche » et « art contemporain » ? Maintenant, oui.




Recent Posts

See All

コメント


bottom of page